Marketing

Les enjeux et les tendances de la digitalisation de la finance

La digitalisation de la finance est un enjeu majeur pour les entreprises du secteur. Découvrons 4 tendances clés : le big data, la visioconférence, le blockchain et l'intelligence artificielle.

Publié le 22 February 2024 • Lecture : 6 minutes de lecture

Depuis plusieurs années, la transformation numérique anime de nombreuses entreprises.

La fonction finance n’y échappe pas et les directeurs financiers ne ménagent pas leurs efforts pour mener à bien la digitalisation de leur fonction.

La digitalisation de la finance se déploie un peu plus chaque jour à plusieurs égards et laisse place à de nouveaux enjeux tels que la gestion, la traite, l’analyse et la sécurisation des données.

Comment la digitalisation bouscule-t-elle le monde de la finance ? Quelles sont les tendances de la digitalisation de la finance et comment se mettent-elles au service des entreprises ? Faisons le point.

E-books

Découvrez 50 questions, activités et jeux destinés à briser la glace qui rendront vos réunions virtuelles amusantes et attrayantes.

Qu’est-ce que la digitalisation de la finance ?

La digitalisation vise à transformer certains process, métiers, tâches auparavant effectués à la main, en un outil informatique plus performant.

L'objectif de la digitalisation n’est aucunement de remplacer le travail de chacun mais bien de leur permettre de se concentrer sur des tâches qui seront de plus grande valeur ajoutée pour eux, ainsi que pour l’entreprise.

La fonction finance n’a pas échappé à la digitalisation et se voit bouleversée par les nouvelles technologies depuis plusieurs années.

Un exemple très simple et récent sont les paiements en ligne ou via le mobile. Un autre exemple est les logiciels comptables qui automatisent la saisie comptable et permettent aux salariés de gagner un temps précieux, pour l’accompagnement client par exemple.

Pourquoi digitaliser la fonction finance ?

L’objectif principal de la digitalisation de la fonction finance est sans aucun doute l’amélioration des performances de l’entreprise.

En effet, la digitalisation accroît l’agilité et l’efficacité d’une direction financière. Elle réduit les coûts, augmente la productivité et améliore les délais de réponse.

Les tâches chronophages et fastidieuses sont désormais effectuées par les logiciels de dématérialisation et d’automatisation. Les équipes ainsi déchargées de la saisie comptable, de la relance client ou de l‘archivage des documents peuvent désormais se concentrer sur des tâches à fort potentiel pour l’entreprise telle que le pilotage de la performance de l’entreprise.

La digitalisation de la finance permet également de mieux gérer les risques (impayés clients, gestion de la trésorerie, risque de fraude, risque de piratage…) tout en répondant aux exigences de conformité réglementaire.

Cependant, pour que la digitalisation réponde à toutes ses promesses, la qualité des données doit être exemplaire, ce qui demande à une entreprise de savoir s’entourer de nouvelles compétences nécessaires pour manager et organiser ces données.

En investissant dans la digitalisation, le secteur de la finance peut se tourner vers de nouvelles activités plus porteuses, telles que l’analyse des données. L’intelligence artificielle, la blockchain ou encore le big data sont autant d’innovations digitales qui permettent d’automatiser des processus tout en traitant un très grand nombre de données, et ce avec toute la sécurité qu’elles requièrent.

4 tendances clés de la digitalisation de la finance

La digitalisation a fait émerger de nouvelles tendances et technologies, qui se mettent au service des entreprises.

Quatre sont déterminantes pour le secteur de la finance et entraînent des changements considérables autant dans le contact client que dans la gestion des entreprises elles-mêmes et de leur stratégie d’évolution.

La visioconférence investit le secteur de la finance

La visioconférence est aujourd’hui un outil largement utilisé, même au sein du secteur de la finance, qui demande une grande rigueur en termes de protection des données.

En effet, 2020 et les nombreux confinements, ont été l’occasion de se rendre compte que les échanges pouvaient se faire autrement qu’en physique, et qu’en plus, on y trouvait de nombreux avantages autant pour les salariés que pour les clients ou toute autre entreprise :

  • gain de temps : pas de temps de déplacement pour se rendre sur le lieu du rendez-vous.
  • gain économique : pas de frais d’essence, de restauration ou d’hôtel pour un rendez-vous client éloigné.

Ainsi, les rendez-vous clients en ligne, que l’on appelle aussi video banking, se sont multipliés et sont devenus une norme à laquelle nombre de clients tiennent.

Livestorm est un outil de visioconférence adapté au secteur de la finance. Sécurisé conforme RGPD et certifié ISO 27001, il apporte souplesse et efficacité à tous les salariés, qu’importe leur situation géographique.

De plus, Livestorm aide à créer des événements en ligne de grande qualité pour engager le public et renforcer la notoriété de l’entreprise.

Réunissez des experts de la finance autour d’une table ronde, organisez un webinaire financier ou un séminaire d’entreprise, formez vos salariés à distance… tout en rendant vos événements virtuels accessibles en un clic partout dans le monde.

Les fonctionnalités disponibles permettront à votre auditoire d’être acteur de l’événement virtuel :

  • questions et réponses
  • sondages
  • chat
  • tableaux blancs
  • breakout rooms
  • partage d’écran et de fichiers téléchargeables
  • etc…
image

Grâce à la démocratisation de la visioconférence, les rendez-vous avec les clients et les partenaires sont ainsi facilités pour tous les acteurs de la finance. On peut parler alors de digitalisation de la relation, réelle avancée technologique qui simplifie le quotidien et améliore l’aura d’une d’entreprise.

Le Big data, noyau dur de la digitalisation de la finance

Le big data est un ensemble de données bien trop complexes et trop volumineux pour que des applications ou logiciels traditionnels puissent les traiter et les traduire.

Le secteur de la finance est connu pour sa capacité à collecter un très grand nombre de données. La qualité de celles-ci est indispensable dans le secteur de la finance.

Elle permet d’évaluer correctement un risque et de prendre des décisions importantes et stratégiques pour l’entreprise.

C’est là qu’intervient le big data qui agit en deux temps :

  • un premier temps durant lequel il va collecter un grand nombre de données complexes,
  • puis dans un second temps, le big data use de sa capacité à les traiter et à les analyser afin de les rendre facilement interprétables.

Chaque entreprise est désormais capable, à condition d’avoir enclenché ce travail de digitalisation, de prendre des décisions argumentées et éclairées.

Les opportunités de la blockchain pour la fonction finance

Les caractéristiques uniques de la blockchain peuvent transformer le secteur de la finance.

Elle permet de stocker et de transmettre des informations de manière transparente et ultra sécurisée, au sein d’un seul registre et de les rendre accessibles à un même réseau d’entreprises.

La blockchain évite ainsi les intermédiaires lorsqu’un utilisateur est authentifié et a besoin de partager des informations avec d’autres utilisateurs connectés en réseau.

Les coûts et la complexité sont réduits, la possibilité de faire des erreurs minimisées.

Plus concrètement, lorsqu’une transaction est effectuée, toutes les personnes rattachées au réseau en ont connaissance.

La blockchain permet de réduire considérablement le temps de règlement des transactions (par exemple des cybermonnaies, des contrats, des dossiers ou tout autres types de transactions), la validation ne se faisant plus à la main, mais par des algorithmes sécurisés.

Une fois la transaction validée, elle est agrégée à d’autres transactions afin de former un nouveau bloc de données. Ce bloc s'ajoute à la blockchain existante de manière permanente et immuable.

La technologie de la blockchain en est encore à ses débuts dans le secteur de la finance.

De nombreuses questions sont encore à creuser comme celles de la fiscalité, des réglementations (nationales et internationales), des contraintes juridiques… Ces complexités impactent notamment les entreprises de la finance travaillant à échelle internationale.

L’Intelligence Artificielle, soutien de la digitalisation de la finance

L'intelligence artificielle est capable aujourd’hui de soutenir la gestion de la performance, l'analyse des comptes clients et la prévention des risques. C’est une avancée majeure qui accompagne la digitalisation de la finance.

L’IA a déjà fait ses preuves en permettant de traiter au quotidien d'importantes quantités de factures ou encore d’associer des pièces justificatives aux comptes clients. Depuis peu, elle franchit un nouveau cap et continue d’apporter des changements significatifs.

Aujourd’hui, de nouveaux logiciels sont capables d'accomplir une multitude de tâches, auparavant effectuées par des humains, extrêmement chronophages :

  • ils automatisent les saisies,
  • ils effectuent des rapprochements entre les nouvelles et anciennes factures,
  • ils signalent les imputations nécessaires,
  • ou classent les documents dans les catégories appropriées définies au préalable.

L’IA ne cesse de nous surprendre car elle transforme fondamentalement certains métiers, y compris dans le secteur de la finance.

Tout ce temps gagné et libéré permet aux collaborateurs de se consacrer à des tâches à plus forte valeur ajoutée et bien plus épanouissantes professionnellement.

La digitalisation de la finance rend les entreprises de ce secteur plus efficaces, plus rapides et plus sûres lors de transactions financières.

Pour cela,s’équiper des bons outils est nécessaire tout autant que de s’entourer des bonnes équipes capables d’accompagner cette transformation digitale et d’en exploiter tous les bénéfices.

E-books